Vous êtes ici

Actualités

Des actualités plus anciennes se trouvent dans les Archives

Les finances: un sujet qui passionne

Interview de Peter Spinnler et Lukas von Orelli

Un changement de génération au sein de la direction du Cercle de travail Finances a eu lieu à l’automne. Tobias Baumgartner, membre du conseil de fondation de la Max Kohler Stiftung, y a fait son entrée et co-dirige désormais ce Cercle de travail avec Hans Peter Farner, membre du conseil de fondation d’Age Stiftung.

Le Cercle de travail a déjà une riche histoire à son actif. Avec les deux anciens co-directeurs du Cercle de travail Lukas von Orelli, directeur de la Velux Stiftung et président de SwissFoundations, et Peter Spinnler, président d’Animato Stiftung, nous faisons le point sur ces dernières années.

Au cours de cette année, vous avez tous les deux quitté la direction du Cercle de travail (CT) Finances, qui a été marqué pendant des années par votre engagement. Quels souvenirs avez-vous du lancement de ce Cercle de travail?

Lukas von Orelli    Nous avions le sentiment que la question des finances concernait tout le monde et nous avons fait un sondage. Le CT a débuté avec plus de trente membres. Lors des rencontres, nous avions des participations record. Pour moi, c’est un excellent exemple de la manière dont les membres de SwissFoundations, avec le soutien du secrétariat général, sont parvenus à aborder des sujets qui concernent et intéressent à peu près tout le monde.

Peter Spinnler    Je me souviens bien de la demande de Lukas, à cette époque, pour une collaboration dans ce Cercle de travail qu’il avait créé. J’ai trouvé l’idée brillante et dans l’air du temps. Le grand nombre de participants à la première rencontre a montré qu’il avait parfaitement évalué l’utilité d’un tel Cercle de travail axé sur les finances.

Qu’est-ce qui rend le Cercle de travail aussi intéressant et utile pour les participants?

Peter Spinnler    Je décrirais le thème «finances» de ce Cercle de travail comme «seasonal topic». Pour chaque fondation – et son conseil de fondation – la promotion et la réalisation de son but sont prioritaires. Cet objectif dépend aussi essentiellement de la composition du conseil de fondation, qui ne dispose souvent d’aucun membre doté de connaissances approfondies en finance. Le CT est particulièrement intéressant durant les périodes de marchés financiers négatifs ou difficiles, comme par exemple la crise financière de 2008. Durant ces périodes, le besoin en conseil indépendant augmente pour les membres de conseils de fondations et les directeurs.

Lukas von Orelli    Effectivement, tu as raison. De nombreux conseils de fondation et directions présentent des lacunes certaines en matière de connaissances financières. Les finances sont aussi un sujet transversal. Nous pouvons tous apprendre les uns des autres.  Ainsi chacun peut poser des questions dans un cercle de confiance et échanger sur ce qui fonctionne mieux ou moins bien.

Quelles ont été les principales étapes franchies jusqu’ici avec le Cercle de travail?

Lukas von Orelli    Tout d’abord, le CT a permis de mettre le sujet des finances à la portée des fondations. SwissFoundations a approfondi des sujets tels que la gestion de fortune, les coûts, l’investissement durable, etc. Mais la première étape importante a été le vaste développement de la partie financière du Swiss Foundation Code 2015 grâce à notre collaboration et la prise en considération de l’investissement durable. Une autre étape importante est le Rapport Benchmark relatif aux rendements des placements et aux frais de gestion de fortune, dont la deuxième édition vient juste de paraître.

Peter Spinnler    Pour moi, la configuration du CT a été déterminante. Indépendamment des banques et gérants de fortune, des connaissances financières ont pu être transmises d’égal à égal dans le CT. Ainsi, nous avons aussi approfondi des «sujets brûlants» comme les rétrocessions, qui sont en général évités par les banques lors des entretiens avec les clients. Enfin, il convient de citer les nombreux documents d’aide sous la forme de circulaires et de modèles, qui ont également été mis à la disposition des autres membres de SwissFoundations.

Quel conseil donneriez-vous à la nouvelle direction et aux membres?

Peter Spinnler    Je préfère éviter de donner des conseils à la nouvelle direction. Mes propres expériences ont fait de moi un représentant de l’«ancienne garde». L’histoire nous a également montré que, dans la banque et la finance, tout évolue en permanence.

Lukas von Orelli    Exactement. De plus, les membres de la nouvelle direction sont parmi nous depuis longtemps, ils connaissent les membres du CT et leurs besoins. Ils ont vécu comme nous le succès que nous avons connu jusqu’ici et savent qu’il est important d’être à l’écoute des besoins des membres. Ils n’ont pas besoin de nos conseils.

TR Action sociale: plus de 100 participants et une volonté d'agir ensemble!

Dialogue bienveillant, réflexions transversales et volonté partagée de transformer l'aide financière en opportunités, ont rythmé la Table ronde Action sociale du 29 novembre 2017. Cet événement, organisé conjointement par SwissFoundations, la Chancellerie d'Etat de la République et canton de Genève et la Fondation Lombard Odier, a permis de réunir plus de 100 représentants des fondations donatrices, des associations et de l’Etat. Après deux présentations de projets innovants en matière d’action sociale, les discussions ont permis de mettre en lumière la valeur que pourrait ajouter une plateforme d’échange, couplée à un observatoire de l’action sociale. Cette riche conversation a inspiré de nombreux participants, qui ont affirmé leur volonté de s’impliquer dans la réalisation concrète d’un tel projet.

AVINA STIFTUNG: STEPHAN SCHMIDHEINY PASSE LE FLAMBEAU

Fondateur et président d’Avina Stiftung, Stephan Schmidheiny remet la présidence à son épouse Viktoria Schmidheiny. Ayant atteint la limite d’âge statutaire de 70 ans, Stephan Schmidheiny quitte ses fonctions. Viktoria Schmidheiny a été choisie par le conseil de fondation d’Avina Stiftung pour lui succéder. C’est la fin d’une ère pour la fondation. Stephan Schmidheiny a fondé Avina Stiftung en 1994 et l’a présidée depuis lors. Après avoir œuvré en tant que conseiller principal des entreprises et de l’industrie lors de la première conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement – le sommet de la Terre de Rio en 1992 – Stephan Schmidheiny s’est retiré des affaires courantes de son entreprise pendant deux ans pour se concentrer sur le développement d’Avina Stiftung. Son action philanthropique repose sur ses principes entrepreneuriaux et vise un triple résultat, soit la réalisation d’objectifs sociaux, écologiques et économiques. Dès ses débuts, Avina Stiftung a tenu compte de cette approche «triple bottom line» dans ses activités et a posé les jalons de la philanthropie entrepreneuriale.
Avec Viktoria Schmidheiny comme nouvelle présidente du conseil de fondation, la famille Stephan Schmidheiny reste étroitement liée à Avina Stiftung. Viennoise d’origine, Viktoria Schmidheiny a étudié la médecine humaine et dentaire à l’Université de médecine de Vienne et s’est spécialisée en chirurgie orale et maxillo-faciale. Viktoria Schmidheiny a épousé Stephan Schmidheiny en deuxièmes noces en 2012. Elle est membre du conseil de fondation d’Avina Stiftung depuis 2013.

Des fondations d’entreprise de toute l’Europe se rencontrent à Rüschlikon

Durante deux jours, le 2nd European Corporate Foundations Knowledge Exchange a suscité des rencontres intenses et fructueuses. Des fondations d’entreprise de toute l’Europe se sont rencontrées au Swiss Re Centre for Global Dialogue à Rüschlikon, les 21 et 22 novembre 2017. Une centaine de représentants de fondations d’entreprise se sont réunis pour la deuxième édition de ce rendez-vous coorganisé par SwissFoundations, l’association des fondations donatrices suisses, et DAFNE, le réseau européen regroupant les associations nationales de donateurs et de fondations. L’objectif de la rencontre, à savoir l’échange de savoir-faire, de bonnes pratiques et de points de vue, a été pleinement atteint. Une attention toute particulière a été accordée à cet égard aux relations entre les fondations et leurs entreprises fondatrices, et à la manière dont celles-ci peuvent influencer l’engagement des fondations face aux défis actuels.

Lightbook Daylight Academy - Quelle est l’influence de la lumière du jour?

L’influence de la lumière naturelle sur les êtres humains et la nature ainsi que l’utilisation de cette lumière sont des thèmes qui intéressent de plus en plus de chercheurs et de disciplines. La Daylight Academy internationale, qui dépend de la Velux Stiftung, est une plateforme pour l’échange interdisciplinaire entre scientifiques et autres experts, qui se penchent sur les aspects les plus divers relatifs à la lumière naturelle.  Les membres de la Daylight Academy ont compilé les dernières avancées de la recherche en la matière et les ont publiées dans le supplément de la revue prestigieuse «Science». Dans cette publication, une quarantaine d’auteurs nous éclairent sur l’impact de la lumière du jour sur la santé, le défi que représente l’application de ces connaissances dans la construction et les difficultés que pose son imitation au moyen de sources de lumière artificielle. L’utilisation de la lumière du jour dans le cadre de technologies encore peu connues est également abordée. Ce supplément rédigé en anglais est à consulter sous le lien suivant: https://daylight.academy/

L’idée de la Daylight Academy, et de cette publication, est née lors d’une série d’ateliers interdisciplinaires sur le thème de la lumière naturelle. La Daylight Academy a pour vocation d’informer, au-delà des clivages disciplinaires, sur les multiples aspects de la lumière naturelle et de promouvoir, au travers de l’échange, le développement d’idées nouvelles et innovantes. Une année après sa fondation, elle compte 50 membres des domaines des sciences naturelles, de la médecine, de l’architecture, de l’art et des techniques, qui organisent des rencontres annuelles et d’autres activités telles que les Summer Schools.
 

Cercle de travail Art & Culture

Plus de 20 personnes ont particpé à la Journée d’échange entre fondations alémaniques et romandes sur le thème l’«Architecture au service de la littérature et de l’art». Après une visite du nouveau pavillon en bois du Théâtre de Vidy, les participants ont eu l’occasion de présenter leurs projets et d’échanger avec leurs pairs. La journée s'est poursuivie par une visite de la Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature, en présence de sa présidente, Vera Michalski-Hoffmann.

Register: European Corporate Foundations Knowledge Exchange!

More than 80 people from all over Europe have already registered for the 2nd European Corporate Foundations Knowledge Exchange, which will take place in the Swiss Re Centre for Global Dialogue in Rüschlikon, on 21-22 November 2017. This event is a great opportunity to engage with other corporate foundations in open and frank discussions about challenging issues – we will seek out and take on the elephant in the room! An inspiring keynote speech by Walter B. Kielholz, Chairman of the Board of Directors of Swiss Re, will open the event. We look forward to fruitful exchanges!

There are still a few places left, REGISTER NOW!

"Philanthropie: la Suisse pour modèle?" Emission "Geopolitis" sur RTS

Karin Jestin, membre du comité directeur de SwissFoundations a participé en décembre 2014 à l'émission "Geopolitis" sur la RTS en élucidant la position de la Suisse en matière de philanthropie et les principaux enjeux pour ce secteur très particulier des fondations en Suisse et dans le monde. Cette émission sera rédiffusée le samedi 7 février 2015 à 13h20 sur RTS1.

Regardez l'emission maintenant

"La Philanthropie - Une arme contestataire?" - Emission "Babylone" sur Espace 2, 27.05.2014

Claudia Genier, directrice-adjointe de SF, a participé à l’émission « Babylone » sur le secteur des fondations aux côtés de Alexandre Lambelet (professeur à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne) et Etienne Eichenberger (associé gerant de WISE). Elle porte un regard sur les évolutions récentes du secteur en Suisse Romande en particulier.
Ecoutez l'emission en mp3